• Réseau Permaculture

Gestion de l'eau dans les systèmes

Apprendre à optimiser la gestion de l’eau au sein d’un agro-écosystème est un défi qui repose sur une bonne connaissance de multiples paramètres, telle que l’hydrologie, la topographie, le climat et la pédologie (science du sol) qui influencent les 3 grands mouvements de la RESSOURCE EAU au sein du système, à savoir :

  • Les entrées d’eau

  • Les sorties d’eau

  • La circulation de l’eau


Cette approche très systémique de la gestion de l'eau est claire néanmoins complexe et se veut être holistique, car elle doit prendre en compte tous les éléments et les interconnexions entre tous les paramètres, afin d'oeuvrer de façon transversale et multifactorielle. Car cette ressource est avant tout un bien commun, et que tout Vivant doit y avoir accès.



Nous les maîtres d’orchestre d’agro-écosystème, quelque soit les casquettes que nous portons le plus fréquemment (concepteur, éleveur, cultivateur) pouvons avoir un impact par deux types de stratégies de conduite :

le travail mécanique du sol (labour, etc …) : travail à fort effet de dépendance car souvent renouvelé tous les ans, action fortement énergivore, polluante et aux charges économiques non-négligeables,

OU

• la collaboration avec le vivant  : plus lente à mettre en place certes, néanmoins elle améliore la structure du sol de façon beaucoup plus fine et durable.



Si votre parti pris est de collaborer avec le vivant dans la gestion de l'eau, la vie du sol sera encourager et permettra de supporter la diversité des espèces cultivées et sauvages, indispensable à la circulation de l'eau et à la résilience du système.

Les stratégies établies doivent répondre à trois objectifs :

- Améliorer la porosité du sol pour favoriser la circulation de l'eau

- Améliorer les capacités du sol à retenir l'eau et les éléments de fertilité, ce que l'on nomme la Réserve Utile

- Améliorer et encourager la biodisponibilité de l'eau


L'auto-évaluation de ses pratiques est indispensable pour objectivement définir si les stratégies mises en place sont pertinentes, si le système répond positivement et si l'on se rapproche des objectifs définis.

LES FONDAMENTAUX DE LA GESTION HOLISTIQUE DE L'EAU

La méthodologie, proposée ici est issue des travaux de P.A. Yeomans le fondateur du Keyline Design, et se présente sous la forme d'une échelle dite "de la permanence relative", qui devient une référence pour prioriser l’organisation des éléments constituant l’agroécosystème. La gestion de la ressource en eau du paysage est à concevoir après avoir considéré le climat et la topographie, puis viennent les accès, les arbres et boisement, les structures et enfin les clôtures et le parcellaire.

Toute parcelle, tout système est intégré dans un bassin versant. En voici une définition : Il s'agit d'un espace, délimité par des crêtes (ligne de partage des eaux), qui collecte les précipitations qui convergent en cours d’eau, associés à leurs affluents, sur un ensemble de versants. Toutes ces eaux s’écoulent vers un même système aquatique commun de sortie, appelé exutoire : confluent, cours d’eau, lac, mer, océan, etc… Les bassins versants influencent la circulation de l’eau, le climat à des échelles micro comme macro.


Les précipitations qui tombent sur les  lignes de partage des eaux d’un bassin, de part et d’autre de cette ligne, s’écoulent dans 2 directions différentes, en emportant avec elles les éléments de fertilité. 


Chaque bassin versant se subdivise en un certain nombre de bassins élémentaires (parfois appelés « sous-bassins versants ») correspondant à la surface d’alimentation de chacun des affluents se jetant dans le cours d’eau principal.


Voyons comment chaque goutte d'eau se comporte dans un bassin versant :

Il n’est pas toujours évident de parcourir la totalité du bassin versant dont on dépend (clôture, bosquet impénétrable, etc…) pour en effectuer la mesure de surface. En France, nous pouvons utiliser le portail de connaissances des territoires “Géoportail” pour mesurer des surfaces, des distances, des profils altimétriques, etc… Et ainsi cumuler des données essentielles pour définir les stratégies adaptées au contexte.

OUTILS UTILES À LA GESTION DE L'EAU DE RUISSELLEMENT

KEYLINE DESIGN : 

  • Méthode d’aménagement holistique du paysage. Le Keyline Design est également un guide de planification complet pour le développement des fermes. Cette technique permet de placer tous les éléments de l’agrosystème en fonction des caractéristiques intrinsèques de chaque élément, selon l’ordre des priorités référencées par l’échelle de la permanence relative, en vue d’optimiser la fertilité du sol et la gestion de l’eau. La connaissance du paysage (topographie), de la circulation des eaux (hydrologie) et des besoins de l’agrosystème sont les fondamentaux pour rendre la gestion de l’eau efficiente et résiliente.

MOTIF KEYLINE

Le motif Keyline est un guide pour la culture ou le travail du sol qui repose sur plusieurs principes : 

  • L’absorption rendue possible en cultivant ou en préparant le sol en parallèle de la ligne clé (Keyline).

  • La fertilité du sol : le facteur dominant du motif Keyline. Cette donnée constitue la base des méthodes du motif Keyline, car il permet un développement progressif du sol.

  • Amélioration des sols de pâturage : L’ensemble des prairies qui ont ou souffre encore de surpâturage (temps de présence des animaux trop long sur la même surface) a souvent besoin de deux choses essentielles : l'air et l'eau.

  • Le stockage de l’eau : des ouvrages réalisés sur des points stratégiques (en point clé)

  • La végétation et les arbres : L’emplacement, le motif d’implantation, la gestion des forêts existantes, le choix des essences sont autant de facteurs à considérer dans la gestion de l’eau suivant les méthodes du Keyline.


PETIT OEUVRE : COLLECTE ET STOCKAGE DE L’EAU DE PLUIE

Les ouvrages et principes de construction / conception proposés ici sont issus d’un ouvrage “Rainwater Harvesting*”, littéralement “Collecte de l’eau de pluie”, écrit par un permaculteur américain Brad Lancaster.


Ces principes tendent à atteindre les objectifs indispensables pour garantir une collecte d’eau de pluie et un usage efficient, qui sont : 

  • Ralentir l’eau

  • Collecter

  • Stocker

  • Infiltrer

  • Hydrater l’eau de pluie, ressource fertile et gratuitement offerte aux vivants.


* Vous pouvez en trouver une synthèse traduite, avec les droits d'auteur, sur mon blog www.phacelia-cie.com


Si ces sujets, qui représentent les enjeux des fermes du XXIème, vous intéressent et vous interpellent, des sessions de formations sont organisées par l'organisme de formation Gaïa Consulting, l'Association Française d'Agroforesterie et le bureau d'études Phacelia.


Article rédigé par Marlène Vissac

Diplômée de Permaculture Appliquée - Keyline Designer

Directrice du bureau d'études Phacelia

© Permaculture&Transition